Internationales de la guitare"/>
Kenny Neal<span style="font-size: small;"><em>  Internationales de la guitare</em></span>

Kenny Neal Internationales de la guitare

Parmi les kyrielles de dérivations du blues américain, le Swamp est assurément celui qui a le plus de piquant.

Un courant peu connu, hors amateurs de la note bleue. Et très typé. Principalement localisé à Baton Rouge, ville de 300 000 âmes et capitale de l’Etat de la Louisiane, sur les rives du Mississipi, à une heure de route de la Nouvelle-Orléans. Un genre que Kenny Neal maîtrise sur le bout des doigts, guitare Fender en main, maniée avec joie et fougue. C’est une des particularités du Swamp, ce blues des « marécages ». Les complaintes sont laissées un peu de côté pour célébrer un art de vivre, une sincère gaité, des rythmes enjoués, funky, positifs, mêlées de racines acadiennes, européennes ou cajuns qui ont laissé des traces. Dans ses clips, Kenny Neal joue dans son jardin et le barbecue grille à plein régime. Famille, copains et voisins participent à la fête et donnent de la voix. A 60 ans, son bagage est plus que brillant. Son père, lui aussi musicien, était un ami de Slim Harpo, légende de l’harmonica en Louisiane, vénéré et repris par les Rolling Stones ou les Yardbirds. Il fut également bassiste de Buddy Guy dans les années 70 et a accompagné le chanteur-harmoniciste Billy Branch, autre cador du genre. Sa venue à Montpellier est une première. Dans le club du Jam, enceinte opportune pour accueillir ce blues rare et pétillant.
 mercredi 11 octobre 2017 

20h30
26€ | Tr 24€ en prévente
27€ | Tr 25€ le soir-même dans la limite des places disponibles
Réservations : Fnac | Digitick